En restauration, le turn-over serait trois fois plus élevé que dans les autres secteurs. Alors, plus que jamais, le secteur de la restauration maintient sa réputation d’embaucher en grand nombre et reste l’un des plus gros employeurs de France. Pourtant, l’envers du décor est plus sombre qu’il n’y paraît. Les restaurateurs tirent la sonnette d’alarme face aux nombreuses difficultés de recrutement en restauration. Malgré l’expansion de ce secteur d’activité, la chasse aux candidats qualifiés et fidèles est rude. Alors, quelles sont les raisons de ce grand écart entre l’offre et la demande ? Et quel avenir peut-on envisager pour la restauration ? Extra Vacant vous répond. 

Recrutement en restauration : les 3 raisons d’un secteur sous pression

Face aux évolutions en cours, aux attentes toujours plus exigeantes de la clientèle et au manque de salariés, le secteur de la restauration est sous pression. Dépassés par les changements de modes de vie et des habitudes de consommation, les restaurateurs rencontrent de nombreuses difficultés à recruter des cuisiniers et des serveurs. 

1-    Les conditions de travail

Que ce soit en salle, au bar ou en cuisine, les métiers de la restauration pâtissent d’une mauvaise presse, surtouten termes de conditions de travail et de rémunération. Si le secteur doit maintenant se conformer aux 39 heures légales et à la majoration des heures supplémentaires, il souffre aussi d’autres contraintes :

  • horaires décalés ;
  • travail dominical ;
  • salaire non-attractif ;
  • métier fatiguant physiquement ;
  • stress ; 
  • ambiance de travail ;
  • clients exigeants ;
  • etc. 

Se pose alors la question de l’image du secteur de la restauration. Manque-t-elle de modernité ? Les émissions TV tendent à redorer le blason des chefs-cuisiniers. Cependant, les métiers peu qualifiés restent difficiles à revaloriser. Malgré l’évolution professionnelle favorable aux candidats motivés et disponibles, l’activité a encore du pain sur la planche pour redonner goût à ces métiers et atténuer la pénurie de main-d’œuvre.  

2-    Le clivage générationnel 

La vision du monde du travail a changé. C’est un fait, la nouvelle génération, de plus en plus diplômée, s’attache davantage à son confort de vie. Le respect des horaires, les congés et  l’autonomie ont une grande importance pour eux. Les jeunes refusent les conditions de travail imposées par la restauration et s’intéressent peu à ce secteur en mal de candidats. 

On observe également une incompréhension entre deux générations : un savoir être et une vision diamétralement opposés, ainsi qu’un rapport à la technologie contrasté. Ce clivage entraîne des problèmes de communication, voire des tensions entre le salarié et sa hiérarchie. 

3-    Le turn-over

On constate un important turn-over pour les emplois peu qualifiés, dans les grandes villes et chez les jeunes de moins 26 ans peu sensibles à la précarité. La rotation de main-d’œuvre s’explique aussi par la saisonnalité qui rythme l’activité et implique une rotation du personnel. Néanmoins, d’autres facteurs sont pointés du doigt :

  • les conditions de travail ;
  • la tendance à papillonner : l’attachement à une seule et même carrière est derrière nous. Désormais on recherche la meilleure place ;
  • des promesses non tenues : à cause des mauvaises pratiques de restaurateurs non qualifiés et mettant l’équilibre de leur personnel en danger. 

En bref, pour attirer et fidéliser les jeunes demandeurs d’emploi, vous devez :

  • offrir une meilleure qualité de vie à vos salariés (écoute, dialogue, empathie…) ;
  • accorder de l’importance aux valeurs de chacun : convictions et sensibilités écologiques, style, apparence… ;
  • transmettre l’amour de votre métier afin de susciter des vocations ;
  • développer la culture participative et rendre le salarié acteur de l’entreprise ;
  • garantir un bon climat professionnel avec une dimension divertissante et ludique au travail.

Le secteur de la restauration : une filière d’avenir

La pénurie de cuisiniers en France n’est pas prête de s’estomper ! Avec l’augmentation de consommation des services et loisirs, Pôle Emploi prévoit une hausse d’emploi annuelle moyenne de 1,3 % d’ici 2022. Mais, quel futur réserve-t-on aux métiers de la restauration ? 

La restauration : un métier exigeant

Le secteur de la restauration affronte des exigences de plus en plus conséquentes.

La transformation digitale

Les progrès technologiques concernent aussi la restauration ! Les plateformes de réservation en ligne requièrent l’acquisition de compétences digitales, mais d’importants problèmes d’adaptation des outils informatiques professionnels font surface. Pourtant, sans elles, les restaurateurs risquent de manquer de visibilité. Ce défi représente donc un enjeu de taille pour l’avenir du recrutement en restauration. 

Les normes et réglementations

Comme dans d’autres domaines, les normes et réglementations pèsent sur le secteur de la restauration défavorisant la créativité des acteurs traditionnels. 

L’évolution de la clientèle

Restauration gastronomique ou non, les consommateurs gagnent en expertise et en exigence. Ils s’intéressent à l’origine des produits, émettent des avis (positifs ou négatifs), recherchent le meilleur prix et la rapidité du service. Mais, rassurez-vous, les qualités humaines du restaurateur et de ses employés restent sans aucun doute la clé de la réussite !

La concurrence en restauration : vers le changement

La concurrence, viendrait-elle des particuliers ? En effet, les professionnels voient fleurir de nouveaux acteurs : la restauration à domicile, les services de restauration en ligne, des entrepreneurs non qualifiés et issus d’autres écoles… À l’avenir, il faudra redoubler d’efforts pour attirer les candidats vers des valeurs gastronomiques dites « classiques ». 

Recrutement en restauration : une croissance exponentielle

Une chose est sûre, la restauration a encore un bel avenir devant elle ! En effet, depuis 2015, le nombre d’emploi dans le secteur de la restauration ne cesse d’augmenter.De plus, la forte attractivité touristique de la France encourage la croissance de l’emploi saisonnier. Hiver au ski ou plage l’été, les candidats apprécient ce style de vie leur offrant plus de liberté, d’autonomie et de polyvalence. 

Malgré vos annonces dans les journaux, sur les réseaux sociaux et auprès de Pôle Emploi, vous restez au point 0. Vous recevez des CV, mais le recrutement n’est pas votre métier et vos embauches se soldent en échecs. Extra Vacant, votre solution RH, vous accompagne et met tout en œuvre pour recruter du personnel expérimenté selon vos critères : salle, bar, cuisine, chambres, réceptions… En extra, CDD ou CDI, nous recrutons LA personne qu’il vous faut.