Ah, la restauration ! Des métiers exigeants mais surtout tellement passionnants ! Vous avez longtemps admiré les chefs de cuisine, les maîtres d’hôtel ou les sommeliers et voilà qu’aujourd’hui vous vous dîtes « pourquoi pas moi » ? Ça-y-est, vous êtes déterminé à vous lancer mais vous ne savez pas par où commencer ? Pas de panique, Extra Vacant vous présente les principales formations en restauration. C’est parti, suivez le guide !

Le CAP ou Certificat d’Aptitude Professionnelle

Une passion pour la cuisine ou le service peut se révéler très tôt. C’est votre cas ? Bonne nouvelle, vous pouvez commencer à vous former dès la fin de la 3ème en faisant un CAP !

Les deux principaux CAP en restauration sont le CAP cuisine et le CAP Commercialisation et Services en Hôtel-Café-Restaurant. Le CAP Cuisine vous formera au métier de cuisinier. Le CAP Commercialisation et Services en Hôtel-Café-Restaurant vous apprendra à accueillir, vendre et servir en salle de restaurant. Il en existe cependant plusieurs autres.

Chaque CAP comprend des heures d’enseignement général (français, maths…) et des heures de technique dans votre dominante.

  • Accès :

Dès la fin de la 3ème

  • Durée :

La formation dure 2 ans mais peut exceptionnellement se faire en 1 an si vous êtes déjà titulaire d’un BEP ou d’un autre CAP.

  • Où ?

Le CAP se prépare en lycée professionnel public, en lycée technique privé ou en CFA (Centre de Formation d’Apprentis). Si vous effectuez votre CAP en lycée, vous aurez plusieurs stages de pratique en entreprise. Si vous l’effectuez en CFA, vous pourrez faire votre CAP en apprentissage. En apprentissage, vous signez un contrat avec une entreprise pour l’année : vous avez des semaines à l’école, des semaines en entreprise et vous êtes rémunéré.

  • Et après ?

Une fois le CAP obtenu, vous pouvez vous engager directement dans la voie active ou continuer vos études en passant un bac, une Mention Complémentaire ou un Brevet Professionnel.

  • CAP ou BEP ?

Il était auparavant possible de faire une formation équivalente au CAP : le BEP métiers de la restauration et de l’hôtellerie. A noter que depuis 2013, le BEP a été intégré au bac professionnel : il se passe et s’obtient en fin de première pro. Il permet donc de « sécuriser » le parcours d’élèves qui s’arrêteraient avant la terminale professionnelle en leur donnant un diplôme attestant d’une qualification malgré tout. Il est toutefois vivement déconseillé de se contenter du BEP : il a peu de valeur aux yeux des employeurs et sur le marché du travail.

Si vous avez obtenu un BEP, il vous donne comme le CAP accès au bac pro, à la Mention Complémentaire et au Brevet Professionnel.

Le bac professionnel et le bac technologique STHR

Le bac pro et le bac STHR sont des formations qui vous permettront d’acquérir un niveau de qualification plus élevé que le CAP ou le BEP. Contrairement à ceux-ci, ils vous donnent accès à l’enseignement supérieur.

Le bac professionnel dispense un enseignement général et professionnel avec des périodes de stages pratiques en entreprise. Il existe deux types de bac pro dans la restauration : le bac pro cuisine et le bac pro commercialisation et services en restauration.

Le bac technologie STHR (Sciences et Technologies de l’Hôtellerie et de la Restauration) est une formation plus généraliste axée sur le tourisme, la gestion hôtelière, la restauration et les services. A la différence du bac pro dont la finalité première est l’insertion sur le marché du travail, le bac STHR vise la poursuite de l’élève dans l’enseignement supérieur.

  • Accès :

Dès la 3ème ou après une 2nd générale ou technologique. Ils sont aussi accessibles après un CAP ou un BEP.

  • Durée :

3 ans ou 2 ans si entrée après une seconde générale / technologique ou après un CAP.

  • Où ?

Dans les lycées professionnels publics ou dans les lycées privés. Le bac pro (uniquement) peut aussi se faire dans les CFA en apprentissage.

  • Et après ?

Le bac STHR encourage à la poursuite des études, notamment en BTS.

Quant au bac professionnel, il vous permettra de vous insérer directement dans la vie active, de faire une Mention Complémentaire, un Brevet Professionnel ou de continuer dans l’enseignement supérieur en BTS. Au choix !

La MC ou Mention Complémentaire

Une fois un premier diplôme en restauration en poche, la MC vous permet de vous spécialiser davantage. Il en existe plusieurs : MC employé barman, MC sommellerie, MC cuisinier en desserts de restaurants… De quoi satisfaire vos exigences !

  • Accès :

La mention complémentaire est accessible après un CAP, un BEP, un bac ou un BTS.

  • Durée :

Cette formation dans la restauration se prépare en 1 an.

  • Où ?

Comme le CAP, vous pouvez la faire en lycée professionnel, en CFA ou en lycée privé.

  • Et après ?

La MC complète un diplôme et ne donne donc pas directement accès à d’autres formations. La poursuite d’études dépend ainsi des autres diplômes en restauration que vous avez obtenus. 

Le BP ou Brevet Professionnel

Le Brevet Professionnel est destiné aux personnes possédant une expérience minimale dans les métiers de la restauration. Il vous permet d’acquérir une véritable spécialisation. Il en existe 4 en restauration : le BP arts de la cuisine, le BP arts du service et commercialisation en restauration, le BP barman et le BP sommelier.

  • Accès :

Pour pouvoir faire un Brevet Professionnel, vous devez avoir obtenu un CAP, un BEP, un bac ou un BTS.

Si vous avez un CAP ou un BEP, vous devez justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 2 ans dans un emploi en rapport avec la spécialité choisie.

Si vous avez un bac ou un BTS, vous devez justifier d’une expérience professionnelle de six mois à 1 an dans un emploi en rapport avec la spécialité choisie.

Si vous n’avez pas de diplôme dans la restauration, vous pourrez quand même faire un BP si vous justifiez d’une expérience professionnelle d’au moins 5 ans dans un emploi en rapport avec la spécialité choisie.

  • Durée :

2 ans

  • Où ?

Vous pouvez effectuer un BP dans un CFA.

  • Et après ?

Il est possible de continuer ses études dans l’enseignement supérieur, sous réserve d’avoir aussi un bac : BTS, licence / bachelor, master.

Le BTS ou Brevet de Technicien Supérieur

Le BTS est un diplôme de l’enseignement supérieur qui vous permettra d’atteindre un niveau bac+2. Le principal BTS en restauration est le BTS Management en hôtellerie-restauration (HR) qui propose trois options. L’option A ; management des unités de restauration ; est axée sur la gestion globale du service. L’option B ; management des unités de productions culinaires ; vous permettra de devenir spécialiste des techniques de production et de distribution culinaires. Enfin, l’option C ; management des unités d’hébergement ; vise à former des professionnels des services hôteliers.

A noter que le BTS Management en hôtellerie-restauration remplace depuis la rentrée 2018 le BTS Hôtellerie-Restauration. Cet ancien BTS reste reconnu et vous permet d’accéder aux mêmes formations.

  • Accès :

Il est obligatoire d’avoir un bac pour faire un BTS mais pas nécessairement dans le domaine de l’hôtellerie-restauration.

  • Durée :

2 ans après un bac pro ou un bac STHR

3 ans après un bac général ou technologique : une première année de mise à niveau est en effet ajoutée aux deux ans du BTS.

  • Où ?

Dans le public : lycées et CFA

Dans le privé : lycées privés et écoles hôtelières

  • Et après ?

Le BTS permet l’insertion sur le marché du travail mais la poursuite en licence professionnelle est également possible. Si vous souhaitez vous spécialiser davantage, vous pouvez aussi faire une Mention Complémentaire ou un Brevet Professionnel.

La licence, la bachelor et la licence professionnelle

La licence, le bachelor et la licence professionnelle sont des formations de l’enseignement supérieur amenant à un niveau bac+3.

Le bachelor et la licence sont des formations post-bac identiques qui durent 3 ans. La plupart des établissements les proposant sont privés. Les universités offrent surtout des licences professionnelles qui s’effectuent en 1 an après un BTS ou un DUT. Elles permettent d’acquérir de nouvelles compétences en alliant théorie et pratique en entreprise.

Quelques exemples de bachelors et de licences professionnelles :

  • Bachelor Management International des Arts Culinaires, à l’Institut Paul Bocuse de Lyon
  • Bachelor Sommellerie, gastronomie et luxury services, à l’INSEEC de Bordeaux
  • Licence professionnelle Management international de l’hôtellerie et de la restauration, à l’université Lyon 3
  • Licence professionnelle Arts et métiers de la bouche, au CFA de La Plaine Saint-Denis

Et beaucoup d’autres ! N’hésitez-pas à aller sur le site de l’étudiant.fr qui répertorie les formations existantes par filière :

https://www.letudiant.fr/etudes/annuaire-enseignement-superieur/formation.html

  • Accès :

Pour la licence et le bachelor : après un bac. Les conditions d’accès spécifiques dépendent de chaque université ou école hôtelière. Il est conseillé de se renseigner sur le site de l’établissement visé.

Pour la licence professionnelle : après un bac+2 comme un BTS, un DUT ou une L2 (deuxième année universitaire).

  • Durée :

Licence et bachelor : 3 ans

Licence professionnelle : 1 an

  • Où ?

Dans le public : dans les universités, les IAE et dans les CFA en alternance

Dans le privé : dans les écoles hôtelières et les écoles de commerce

  • Et après ?

Après la validation du diplôme, il est possible de s’insérer directement sur le marché du travail ou de continuer en master ou MBA.

Le master

Vous avez obtenu une licence ou un bachelor et vous souhaitez continuer à vous former ? Vous pouvez faire un master ou un MBA pour obtenir un niveau bac+5. Ils vous permettront de prétendre rapidement à des postes à plus hautes responsabilités.

Quelques exemples :

  • Master in International Hôtel Management, à l’école Vatel de Lyon
  • Master Hôtellerie-restauration d’affaires à l’international, à l’université de Nantes
  • Mastère Food Service Management, à l’école Ferrières de Paris
  • Master Economie du Vin, œnotourisme et interculturalité, à l’université de Bordeaux
  • Accès :

Après un bac+3 (licence, bachelor ou licence professionnelle)

  • Durée :

2 ans

  • Où ?

Dans le public : dans les universités, les IAE et dans les CFA en alternance

Dans le privé : dans les écoles hôtelières et les écoles de commerce

  • Et après ?

… Encore ? Si vous bénéficiez de quelques années d’expérience professionnelle, vous pouvez faire un MBA ou Master of Business Administration. Il s’agit d’un diplôme international de gestion des entreprises. Un MBA en poche vous ouvrira les portes de postes très haut placés dans le management et la direction.

Nous espérons que cet article vous aura éclairé sur les formations en restauration. Prendre le temps de réfléchir à votre projet professionnel et à vos objectifs à long terme peut vous aider à choisir la formation la plus adaptée. Pour obtenir de l’aide, n’hésitez pas à consulter un conseiller d’orientation dans un Centre d’Information et d’Orientation (CIO). C’est gratuit ! Vous trouverez la liste des CIO ici :

https://www.education.gouv.fr/pid24301/annuaire-accueil-recherche.html

Le site de l’Onisep est également une mine d’informations sur les métiers, les formations et les établissements : http://www.onisep.fr/

Vous êtes déjà sur le marché du travail ? Pensez à nous ! Extra Vacant vous propose des extras, CDD et CDI en service comme en cuisine. Alors à bientôt !